L’Aphasie

Exporter en PDF

Présentation

« L’aphasie est une perte partielle ou totale de la parole ou de la compréhension du langage, reliée à un dommage au cerveau ». Elle survient à la suite d’une lésion cérébrale : Accident Vasculaire Cérébral (AVC), tumeur, traumatisme crânien… ou conséquence d’une maladie neurologique dégénérative (Alzheimer et autres) ou d’infections rares (encéphalites), inflammations…

Les personnes aphasiques ont des difficultés à parler. Elles peuvent également avoir des problèmes pour comprendre, lire, écrire, compter… Elles rencontrent des difficultés d’articulation ou de prononciation, des difficultés à choisir leurs mots. Les troubles du langage ont des formes plus ou moins sévères. Et donc les besoins de la personne atteinte seront différents.

« L’orthophoniste est le spécialiste de la communication qui évalue l’aphasie et ses répercussions. Il va déterminer quelles sont les difficultés mais aussi les capacités. Si l’état de la personne le permet l’orthophoniste démarre une rééducation de sa langue maternelle. La durée de rééducation est variable selon le type d’aphasie, la sévérité des troubles, l’évolution des progrès, le degré de fatigue et la motivation de la personne aphasique. Elle peut s’échelonner sur une période de plusieurs mois à quelques années car le le langage est une fonction très complexe. La prise en charge doit continuer tant que la personne aphasique fait des progrès.
Cependant il est important de prendre conscience que les moyens de communication ne sont pas seulement le langage parlé et écrit. La capacité à utiliser la gestuelle en est également un. Le rôle de la famille et de l’entourage est essentiel. »

La récupération est variable selon :

-la cause et l’étendue des lésions cérébrales
-la présence ou non de troubles associés (hémiplégie par exemple)
-le traitement
-la motivation du patient

L’aphasie implique une adaptation de l’entourage aux capacités de la personne aphasique et un soutien à la communication au quotidien.

Ainsi pour aider à la compréhension de la personne aphasique il est conseillé :
-D’utiliser des phrases courtes et simples, de poser une seule question à la fois, de reformuler au besoin
-De ne parler ni trop vite ni trop lentement et de se placer face à la personne pour qu’elle puisse s’aider des mouvements des lèvres,
-D’être expressif au niveau des mimiques, des gestes et des intonations sans exagération,
-D’utiliser des supports visuels (photos…)
-De veiller à une ambiance calme favorable à l’attention (pas d’autres bruits tels que télévision), éviter les discussions croisées entre plusieurs personnes.

Et pour aider à améliorer sa communication :
-Encourager les tentatives de communication orale et écrite mais en lien avec les recommandations de l’orthophoniste (parfois déconseillé en cas de jargon à l’oral ou à l’écrit par exemple),
-Encourager chez la personne les gestes pour se faire comprendre ou en complément de son expression, l’utilisation de dessins,
-Ecouter sans interrompre la personne, sans parler à sa place,
-Susciter des réponses courtes mais éviter de poser des questions n’attendant que la même réponse (pas toujours : oui),
-Ne pas faire semblant de comprendre etc.

(Source: plaquette de présentation de l’association Aphasie 49, site internet www.aphasie49.fr, et Revue EN AVANT)


Information, conférences sur l aphasie
Formation pour les aidants de personnes aphasiques

Union Départementale des Associations Familiales de Maine et Loire – 4 avenue Patton – 49003 ANGERS Cedex 01
Nous contacter : 02 41 360 444 – aidants.49@udaf49.fr – Site internet : www.udaf49.fr
conception-réalisation Altacom