Certains aidants, en activité professionnelle, ont pu dans des situations spécifiées ci-dessous bénéficier d’un arrêt de travail pris en charge par l’assurance maladie sans délai de carence depuis la mise en place du confinement.

Cependant à compter du 30 avril prochain, cela ne sera plus possible et à compter du 1er mai les personnes concernées bénéficieront désormais du système de chômage partiel et ce, jusqu’à la fin des mesures de confinement.

Ci dessous : les réponses spécifiques de l’UNAF aux différentes situations d’aidants :

Je suis salarié. Est-ce que je peux bénéficier d’un arrêt de travail pour accompagner mon proche dépendant ou en situation de handicap ?

Si vous êtes parent d’un enfant en situation de handicap et que son établissement médico-social a fermé :

Jusqu’au 30 avril Oui, et ce peut importe son âge. Votre arrêt de travail sera pris en charge par la Sécurité sociale, sans aucun jour de carence. C’est votre employeur qui doit déclarer votre arrêt sur le site « declare.ameli.fr ». Vous recevrez alors automatiquement vos indemnités, sans démarches à effectuer de votre part. Vous pouvez partager cet arrêt de travail entre les deux parents, mais les deux parents ne peuvent bénéficier de cet arrêt en même temps.

A compter du 1er mai, vous basculerez sous le régime du chômage partiel, afin de garantir une rémunération de l’ordre de 84 % de votre salaire net et à 100% pour les salaires équivalents au SMIC. En effet, après 30 jours les indemnités journalières (IJ) complémentaires versées par votre employeur baissent en dessous de ce taux (par exemple à 66% pour les personnes ayant moins de 5 ans d’ancienneté).

Si vous êtes parent d’un enfant en situation de handicap et que son établissement médico-social n’a pas fermé, et que votre enfant est confiné avec vous :

Jusqu’au 30 avril Oui, si vous ne pouvez pas télétravailler et que votre enfant en situation de handicap avec qui vous vivez est atteint d’une des pathologies considérées comme étant « à risque ». La liste des typologies concernées se trouve au début de cet article ou en cliquant ici. C’est votre médecin traitant ou un médecin de ville en téléconsultation qui pourra vous prescrire un arrêt de travail jusqu’au 15 avril. Cet arrêt pourra être renouvelé si la situation se poursuit au-delà de cette date.

Non dans tous les autres cas : vous ne pouvez pas bénéficier d’un arrêt de travail indemnisé. Si vous avez besoin de répit ou en cas de difficultés pour vous, votre proche ou votre famille, nous vous invitons à vous rapprocher de votre MDPH par téléphone ou par mail. De plus, dans certains départements, si vous ressentez le besoin d’avoir une aide pour apaiser des tensions ou des conflits liée à votre situation d’aide entre vous, votre proche dépendant ou d’autres membres de votre famille, vous pouvez vous rapprocher du service de médiation familiale de votre Udaf. Pour en savoir plus voir la partie « Gérer les tensions et les conflits familiaux liés à ma situation d’aidant ».

Si vous accompagnez une personne dépendante qui n’est pas votre enfant :

Jusqu’au 30 avril Oui, si votre poste ne permet pas le télétravail et si la personne dépendante avec qui vous vivez est atteinte d’une des pathologies considérées comme étant « à risque ». La liste des typologies concernées se trouve au début de cet article ou en cliquant ici. C’est votre médecin traitant ou un médecin de ville en téléconsultation qui pourra vous prescrire un arrêt de travail jusqu’au 15 avril. Cet arrêt pourra être renouvelé si la situation se poursuit au-delà de cette date.

Pour les situations hors de ces typologies ou si votre employeur vous permet de télétravailler, aucun dispositif n’est pour le moment prévu par le Gouvernement. Si vous avez besoin de répit ou en cas de difficultés pour vous, votre proche ou votre famille, nous vous invitons à vous rapprocher de votre MDPH par téléphone ou par mail. De plus, dans certains départements, si vous ressentez le besoin d’avoir une aide pour apaiser des tensions ou des conflits liée à votre situation d’aide entre vous, votre proche dépendant ou d’autres membres de votre famille, vous pouvez vous rapprocher du service de médiation familiale de votre Udaf. Pour en savoir plus voir la partie « Gérer les tensions et les conflits familiaux liés à ma situation d’aidant »

Je suis autoentrepreneur. Est-ce que je peux bénéficier d’un arrêt de travail pour accompagner mon proche dépendant ou en situation de handicap ?

Si vous êtes parent d’un enfant en situation de handicap et que son établissement médico-social a fermé :

Jusqu’au 30 avril Oui, et ce peut importe son âge. Votre arrêt de travail sera pris en charge par la Sécurité sociale, sans aucun jour de carence. Vous devez vous déclarer sur la plateforme dédiée afin de pouvoir bénéficier des indemnités journalières. Vous pouvez partager cet arrêt de travail entre les deux parents, mais les deux parents ne peuvent bénéficier de cet arrêt en même temps.

A compter du 1er mai, vous basculerez sous le régime du chômage partiel, afin de garantir une rémunération de l’ordre de 84 % de votre salaire net et à 100% pour les salaires équivalents au SMIC. En effet, après 30 jours les indemnités journalières (IJ) complémentaires versées par votre employeur baissent en dessous de ce taux (par exemple à 66% pour les personnes ayant moins de 5 ans d’ancienneté).

-D’autres réponses aux questions des aidants pendant le confinement voir le document « Questions-réponses pour les aidants : les droits pour les aidants pendant cette période de confinement » sur le site de l’UNAFsuivre ce lien. 

Union Départementale des Associations Familiales de Maine et Loire – 4 avenue Patton – 49003 ANGERS Cedex 01
Nous contacter : 02 41 360 444 – aidants49@udaf49.fr – Site internet : www.udaf49.fr
conception-réalisation Altacom